Sur la piste de l’énergie propre

Chaque dollar investi dans les énergies vertes pourrait rapporter trois dollars en économies d’énergie fossile d’ici 2050, d’après le dernier rapport de prospective de l’agence internationale de l’énergie. Pourtant, les investisseurs ne se pressent pas au rendez-vous, qu’il soient privés ou publics.

Pour éviter l’élévation de 2° de la température moyenne de la terre d’ici 2020, les experts de l’IEA croient encore à un scénario privilégiant l’efficacité énergétique, et le recours à de multiples sources d’énergie, avec une place plus importante pour les énergies renouvelables et celles qui ne génèrent aucune émission de CO2 et de gaz à effet de serre.

Photo CC Flickr par perspective-OL

Photo CC Flickr par perspective-OL

Mais à condition de mettre en oeuvre des changements radicaux dans nos modes de consommation et de production dès maintenant.

Petit problème, il faut quand même 36 000 milliards de dollars d’investissement d’ici 2050 pour mettre en oeuvre ce scénario, soit 130 dollars par an pour chaque habitant de la planète ! Pour convaincre leurs contribuables, les gouvernements peuvent toujours les rassurer avec les savants calculs contenus dans le rapport.

En 2025, les économies sur la facture d’énergie fossile compenseront la totalité de ces investissements. Promis juré ! Et en 2050, les efforts seront récompensés par un gain net de 5000 milliards de dollars. Et cela sans même prendre en compte une éventuelle explosion des prix du pétrole. C’est donc un investissement rentable.

Mais les technologies prévues dans cette vision optimiste du futur ne sont pas au point, et progressent trop lentement, de l’aveu même des auteurs. Les prévisionnistes avaient compté sur des progrès rapides en matière de diffusion de la voiture électrique, de capture du carbone et d’éolien offshore par exemple. Ils ne sont pas au rendez-vous, et on ne les voit pas arriver dans le « pipeline » des innovations.

Malgré les multiples épées de Damoclès accrochées au-dessus de nous, qui menacent de nous faire passer un mauvais moment si la température de la planète venait à augmenter au-delà du raisonnable, la réalité de notre réaction est décevante. Changer de trajectoire est encore possible, mais la fenêtre menace de se refermer bien vite.
Remonter à la source :

Energy Technology Perspectives 2012
Pathways to a Clean Energy System

 

0 commentaire

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>